Accessoweb, Blog Web 2.0, Actualite Web 2.0


[coup de gueule personnel] Un enseignant, un suicide et ... un petit buzz

Publié par Philippe . le Lundi 22 Septembre 2008



Comme vous le savez peut être, je suis enseignant et j'ai parcouru un peu le web à la suite du suicide de cet enseignant de 38 ans qui " aurait donné un coup de poing à un élève de 15 ans car ce dernier n'aurait pas voulu lui donner son carnet de correspondance ".

L'enseignant a été placé en garde à vue après la plainte déposée par le jeune et son père, et une fois libéré de sa garde à vue, il s'est pendu chez lui, sans aucune explication.

Est il coupable ? ... finalement on n'en saura peut être jamais rien.

Pourquoi ce billet, pourquoi ce coup de gueule.

En fait, en cherchant des articles à propos de cette affaire, je suis tombé par hasard sur un Digg Like qui montrait en Home Page le lien vers la vidéo du jeune de 15 ans qui explique que ce prof " l'a frappé ".

C'est cette vidéo qui déclenche mon coup de gueule. Elle provient d'une édition de France 3, et l'extrait a été republié sur Dailymotion.

D'un côté je plains ce jeune, qui voit son visage affiché sur la place publique et qui porte sur ces épaules, avec son père, un élément qui a peut être déclenché le suicide d'un homme . Attention, je n'accuse pas ces gens d'avoir provoqué le suicide de cet enseignant, dans le cas ou cet enseignant a vraiment frappé ce jeune, la plainte se justifie.

D'un autre côté, en laissant cette vidéo à la portée de tous, j'ai peur de la réaction de certains jeunes de l'école à l'égard de cet adolescent et, voir pire, j'ai peur que cette vidéo n'engendre d'autres types de plaintes à tout vent, qui seront certainement injustifiés mais qui causeront des tords terribles et bien souvent insurmontables par certains enseignants un peu trop fragilisés par ce manque d'incivilité que nous rencontrons dans nos écoles.

La violence ne fait qu'engendrer la violence.

Les journalistes couvrent l'actualité et font ce que nous appelons sur le Web, un course au buzz, à l'exclusivité. Tout ceci fait apparaître sur nos écrans de TV des images que certaines personnes prennent comme des défis à relever.

L'exemple des voitures brulées est un de ceux là. On en parle dans les journaux et quelques mois plus tard, une nouvelle vague de violence fait rage, avec encore plus de voiture, etc ...

Pareil pour la police. On parle trop souvent des bavures policières, mais pas assez souvent de la bravoure de certains policiers. Tout ça entretient la haine dans certaines villes à l'égard des " flics " et là aussi, dans cette profession, on ne compte plus le nombre de policiers qui " pètent les plombs " et qui finissent par se mettre une balle dans la peau.

Pour en revenir au sujet du départ, l'affaire de l'enseignant, il faut comprendre qu'aujourd'hui beaucoup de parents baissent les bras par rapport à leurs enfants. Il y a quelques années de ça , l'Education Nationale a placé " l'élève " au centre du système, donc celui ci est en quelque sorte devenu " le roi ".

Mais si on regarde bien, c'est toute notre société qui a placé " l'enfant " au centre du système, à tel point que j'entends parfois des parents me dire : " si je lui met une gifle il peut porter plainte contre moi " ... Ce sont des mots de parents ........

S'il y a 100 ans l'éducation des enfants était faite par des maîtres, aujourd'hui cette éducation doit être faites conjointement entre l'école et les parents. Mais ces parents qui travaillent, qui rentrent fatigué, ne prennent plus assez de temps pour regarder grandir leurs enfants et ces derniers sont un peu trop livrés à eux même, et ce de plus en plus jeune.

...... Je sais, je généralise un peu trop .........

Je trouve que la télévision, le Web, etc ... donne beaucoup trop d'importance au mal, montre beaucoup trop de violence gratuite et ne parle pas assez de ce qui est bien. Entre les jeux vidéos, les films, les reportages de sanglants affrontements dans les quartiers chaud, et même dans les dessins animés, nos enfants sont élevés dans un monde violence et certains d'entre eux n'hésitent pas à reproduire ce qu'ils voyent ( il n'y a qu'à voir ces jeunes qui tuent gratuitement dans certaines universités américaines après avoir soit disant péter les plombs à cause de film d'horreurs ou je ne sais quoi )

Aujourd'hui, un prof qui donne une gifle à un élève , en plus de subir une plainte, un jugement et une amende, est quasi immédiatement révoqué de l'Education Nationale.

Mais doit on continuer à se laisser insulter sans réagir ?

Je ne dis pas qu'il faut revenir 50 ans en arrière et laisser les profs agir comme bon leur semble.

Je dis simplement qu'il faut arrêter de diffuser des informations qui donnent de la force à ceux qui cherchent à développer la violence.

Avant, on en parlait pas, ou peu, et je suis persuadé qu'il y en avait moins..... de violence.

Désolé pour ce billet qui n'a rien à voir avec la ligne éditoriale d'AccessOWeb. Désolé aussi de mélanger un peu tout, j'ai dévié dans tous les sens en partant du suicide de ce prof. J'aime mon métier et j'ai eu moi aussi des moments difficiles avec des élèves plutôt durs, et des parents plutôt " trop cool ", et je peux vous dire que certaines fois, " des claques se perdent " comme dit l'expression.

Allez on va revenir à l'actulaité du Web 2.0, c'est moins violent.


Notez


Dans la même rubrique
< >

Dimanche 20 Décembre 2015 - 09:12 Orange et sa boite à capturer les émotions de Noël



1.Posté par Dreamside le 22/09/2008 09:23
Si ça a un rapport, le web est un média et en 2.0, c'est pire qu'un média vu que tout le monde peut y mettre ce qu'il y veut.

Pour le prof, faut voir le contexte aussi. Mettre un pain à un élève, c'est rare mais faut voir aussi l'élève. Les élèves ne sont pas des saints et suivant la ville, le quartier etc, les bahuts sont des zones à risque. Du coup, le taux de suicidés chez les profs est en tête de liste avec les flics! Faudrait pas l'oublier.

PS: Si tu pourrais mettre un flux pour le suivi des commentaires, ça serait cool.

2.Posté par Pilou le 22/09/2008 09:26
Moi je dis que même si mettre un gifle a un môme qui n'est pas le sien c'est pas forcément bien, je pense que si à la base ces gosses avaient un semblant d'éducation, je suis sur qu'ils comprendraient le pourquoi d'un tel geste et qu'il n'y aurait pas de plaintes comme c'est actuellement le cas.
Je te rejoins dans tout ce que tu as dit, et j'espère vraiment que cette situation changera. Mais je crains que cela n'arrive pas de sitôt !!
Les parents baissent très (trop ?) facilement les bras et malheureusement l'éducation se fait de moins en moins dans les foyer...
Et quand "aux claques qui se perdent", étant moi même fils de profs de math à la retraite, je vois très très bien de quoi tu parles !!
Bon courage, ce métier est un beau métier mais il est dur et ingrat alors bon courage !!

3.Posté par Luc le 22/09/2008 09:33
Tain, phillipe, je préfère largement ce genre d'articles qui mettent en perspective les effets du "2.0" avec le monde réel. que des articles qui parlent de générateurs de gif qui tourne pour faire des logos.

J'aime bien ces déviances de ligne éditoriales :) n'hésite pas a continuer comme ça.

sur le sujet du buzz, je te conseil le bouquin : "le cauchemar médiatique" de Daniel Schneidermann.

vraiment très bon bouquin sur les émballements médiatiques.

4.Posté par SwiTz le 22/09/2008 09:45
Je comprends ton amertume face à ce genre de situation. Il est vrai que l'éducation qui était faite il y a 50 ans n'était pas du tout le modèle idéal. Le fait de sanctionner/punir/sévir ne fera comprendre qu'une chose à l'enfant "tout faire pour ne pas se faire gronder." mais il ne comprendra pas forcément ce qu'on lui reproche.

A l'heure actuelle, les parents pensent trop que les profs sont là pour faire le gendarme et inculquer une certaine éducation à leurs chérubins. Sans,bien évidemment, que l'enfant ne soit trop puni, voir pas du tout. Les parents rechignent même à gronder leurs enfants en public de peur d'être juger par les autres...

Mais être parent s'est assumé et prendre soin de son enfant toute sa vie, et ne pas déléguer ce rôle à d'autre.

Après c'est vrai que la course à l'information que ce soit sur internet ou autre support ne fait qu'amplifier cette situation. Mais pour internet, je pense que l'information est auto-réguler par les utilisateurs. Chacun se fait sa propre opinion des divers informations qu'il aura pu trouver sur un sujet.

Voilà tout ça pour dire que je suis de tout cœur avec toi, et que j'aimerais bien qu'on trouve une solution à ce type de problème. (responsabilisé les parents etc.)

5.Posté par Anis le 22/09/2008 09:46
Je crois que plus le temps passe et plus il y a une sorte de peur et de méfiance qui se développe vis à vis de certains jeunes.

Ces derniers ont une vision trop souvent négative de la police, de l'éducation, mais c'est une vision qui n'est pas forcément la leur mais celle de leurs aînés, de leurs amis, de leurs parents ? La majorité d'entre eux se sont fait "enrôlés" très très tôt dans un état d'esprit qui ne serait sans doute pas le leur si on leur avait laissé réfléchir par eux-même...

Bien évidemment, ces personnes trouveront n'importe où de quoi alimenter leurs convictions : la musique, la télévision, la radio, le web !

Mais d'un autre côté, ne sommes nous pas nous-même victimes de ce même "embrigadement d'esprit" ? Finalement, n'avons nous pas tous la même image des jeunes de banlieues ? Combien de reportages à la télévision avons-nous pû voir ? Combien de comiques ont pu véhiculer cette image de jeunes violents sans raison ?

Bien sûr, on pourra dire que contrairement à eux, nous portons un regard réfléchi sur tout cela mais est-ce vraiment sûr ? Je considère personnellement avoir passivement digéré toutes les idées que l'on me passait à la télévision, à la radio ou dans les journeaux.

Bref tout ça pour dire que les médias sont les premiers responsables de la barrière qui nous sépare de ces jeunes irrespectueux, violents voire criminels pour quelques-uns. D'un côté, ils entendent que la justice est mauvaise, on leur "aliment leur haine" comme tu dis, et d'un autre côté, on entend que ces jeunes sont des écervelés qui brûlent et cassent tout "juste" parce qu'ils ne se sentent pas bien dans leur peau.

Je serais du même avis que toi, à publier plus de messages positifs dans les médias et sans doute que cela aiderait chacun de nous à se remettre en cause et à faire évoluer la situation.

6.Posté par Edouard le 22/09/2008 09:48
Bonjour, alors moi je suis à moitié d'accord avec vous. Sur ce site On peut lire que le parent a dit "on ne frappe pas comme ça sur un gamin" mais est on sûr que le gamin était tout à fait innocent face à ce coup de poing, et puis pourquoi ne pas aller voir le professeur plutôt que de porter plainte tout de suite! Est ce devenu un réflexe que de porter plainte?

Un soucis d'éducation se montre clairement! Je suis scandalisé! C'est bien dommage pour se professeur, mais peut être cela fera t il réfléchir à deux fois les jeunes qui ne supportent plus de se faire taper.

7.Posté par Christelle Membrey le 22/09/2008 09:57
Philippe, oui, mille fois oui ...
Merci d'avoir écrit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas ... Enseignante moi-même, je ne développerai pas davantage mes pensées qui font souvent écho aux tiennes.
Au delà de la consternation qui ne peut que s'emparer de nous à la lecture de tels faits, c'est in fine une vision du web de l'information qui se dessine, ... peu glorieuse parfois.
La rédaction qui publie ces informations doit se poser certaines questions ... La diffusion de l'information, les choix éditoriaux qui en découlent ... la viralité du web, désirée car source d'audience, est-elle toujours souhaitable ? On a ce sentiment que sur le web, certains médias dits officiels usent de pratiques sensationnelles en diffusant sur le web des infos qu'ils n'auraient jamais relayées sur papier ... ou lors d'un JT, avec autant de libéralisme.
L'éducation aux médias me semble plus que jamais nécessaire, pour les spectateurs tout comme pour les créateurs de ces médias d'information eux-mêmes... ? Quid de la déontologie journalistique en ces périodes agitées de crise économique des médias traditionnels ? C'est un "cas d'école" - pardon pour le mauvais jeu de mots- pour le coup qu'une émission comme Arrêt sur Images n'aurait pas manqué de commenter ... Pour être lectrice moi-même de nombreux blogs et sites journalistiques, je sais que ce questionnement est quotidiennement présent mais que ponctuellement, des dérapages malheureux et guidés souvent par une audience facile et démagogique, ont lieu ...
Soyons vigilants. Soyons critiques. Soyons exigeans avec les informations diffusées sur la Toile.
Merci pour ton article.

8.Posté par Christelle Membrey le 22/09/2008 09:59
Et bien sûr, tu me pardonneras l'oubli de la lettre "t" ;-).
Bonne journée à toi.

9.Posté par Biben le 22/09/2008 10:16
Entièrement d'accord avec ton point de vue et tant pis si ça ne suit pas la ligne éditorial d'Accessoweb, après tout c'est toi qui la fait , non ?
Les médias déraillent mais ça c'est pas nouveau ...
Glissons, glissons , ça détend un peu ;-)

10.Posté par trebormat le 22/09/2008 10:20
Merci beaucoup pour cette déviance. On n'est pas seulement geek derrière nos claviers.
Un point de vue d'enseignant c'est bien. Un point de vue de parent c'est peut être bien aussi ?.
Bon je suis père de trois drôles (on dit comme ça par chez moi) dont la première est au collège. En plus je suis parent d'élève. Oui vous savez ce qui vous font chier à longueur de journée. Ceux qui voient le mal partout dans le corps enseignents et dans l'éducation nationale. Malheureusement c'est vrai, les parents sont souvent aveuglément derrière les enfants. Ben on les aime nos enfants. C'est aveugle l'amour, tout le monde le sait.
Je crois que ce que tu dis sur l'image renvoyé par les médias va de pair avec l'image que les parents renvoient à leurs enfants. Le respect des pions, du Cpe, et des profs est dabord dans le discours des parents.
Quand un enfant rencontre des profs dans un autre contexte que celui de l'école avec ses parents. Il découvre un autre quelqu'un. Oui vous êtes des gens formidables qui ne servaient pas qu'à changer les couches (faudrait aussi penser à changer de ministre).
Vous avez un métier formidable, continuer.
Un parent avec toi, avec vous.
Matthieu

11.Posté par HercuT le 22/09/2008 12:05
J'ai aps tout lu mais moi je trouve ca dingue aujourd'hui de voir se genre de chose, peu etre que y a 50ans ct pas un model mais je suis sur qu'il y avait moin de ptit con, les jeunes on le pouvoir grace a ca maintenant et le prof il fait quoi?
Bha ils font plus rien...

Ok pour une sanction pour un prof pour ca mais faut voir aussi le goss je suis sur que ct pas non plus leleve model...

12.Posté par tim le 22/09/2008 12:58
entièrement d'accord, ces professions censées aider se retrouve avec une image telle qu'on dirait quelle desserve les gens plutôt que de les aider. Quand on voit que lorsque des voitures brules les pompiers qui arrivent sur les lieux se prennent des cailloux alors qu'ils ont peut être déjà sauver la vie de plusieurs personnes présentes sur les lieux ça laisse perplexe, idem pour les forces de l'ordre, qui ne font ... que leur travail !!!
Pour en revenir à l'enseignement, ce métier à la vie dure et l'aura toujours car il apparait dans une période où les jeunes se construisent, et entre dans un rapport de force avec toute autorité ... c'est dommage.
Se servir d'un mot pour faire de l'audience ? C'est pas nouveau, y'a qu'à regarder TF1, quand le darfour ne fait plus ni chaud ni froid à l'audimat, on trouve quelque chose d'autre, là c'est un enseignant, j'ose à peine imaginer ce que ça sera demain ...
J'ai trouvé ton billet très intéressant, certes en dehors de la ligne de AOW, mais de temps en temps ça fait du bien de l'humanité et des sentiments sur un blog :)
Bonne continuation à toi, tu fais un super travail.

13.Posté par nicso le 22/09/2008 13:12
pourquoi dès qu'il y a un problème entre prof et élève, tout le monde regarde l'élève ?
pourquoi ne pas dire que "oui, il y a AUSSI des profs cons, ou du moins a problème"

j'ai été élève comme tout le monde, et j'en ai vu passer des profs irresponsables.
Comme par exemple un prof bourré et violent
Et ne me sortez pas le coup du "oui mais les élèves sont vraiment de plus en plus dur" : je suis loin d'habiter dans un quartier chaud puisque je suis dans une campagne bien profonde, et je n'ai jamais croisé un élève insultant un prof

vous parlez aussi du nombre de suicides dans cette profession ... même si ce n'est pas un concours, avez vous idée du nombre de suicides par an chez les élèves ?
c'est juste la deuxième cause de mortalité des jeunes, c'est pas énorme hein.

désolé de dire tout ça, mais je crois que les jeunes sont quand même bien plus souvent stigmatisés que les profs
preuve en est cette affaires, oû vous commencez déjà a dire que "ce jeune délinquant l'a certainement bien cherché"

réveillez vous, les cons sont partout, chez les jeunes, chez les profs...


et puis pour ce qui est des medias, ben comment ne pas être d'accord, seulement rajouter un point : ce blog FAIT parti des medias

14.Posté par William le 22/09/2008 14:40
Je trouve ton billet vraiment représentatif de ce malaise qui envahit de plus en plus le corps enseignant et remets en cause leurs idées post-68 de certains.

Lorsqu'on parle de valeurs, on passe souvent pour un réac. J'ai même entendu la responsable de la crèche ou était mon fils que lui apprendre à dire "s'il te plait" et "merci" trop tôt risquait de le traumatiser... mais bah voyons. Certains professionnels de l'éducation, de l'enfance voire de la petite enfance ont malheureusement longtemps pratiqué l'angélisme et tombent depuis peu de leurs nuages. Quand aux familles, elles manquent pour certaines bien souvent de repères et ne font que répéter les erreurs de leurs propres parents.

On oppose bien souvent la loi et la liberté mais ils sont indissociables et gages d'un véritable état démocratique. Ce qu'on observe actuellement est un véritable recul des fondements de la cité où la loi de la jungle prédomine dans certains quartiers, certaines écoles voire entreprises.

Je ne connais pas plus que Philippe la vraie nature des faits mais une chose est sure : un homme s'est donné la mort. Et que ce soit celle d'un écolier ou celle d'un prof, celle d'un jeune ou celle d'un policier, une mort et toujours un drame.

Je crois qu'il est vraiment temps pour les politiques de toutes tendances, les professionnels de l'éducation, les familles de relever ce défi majeur d'un siècle qui risque sinon d'être celui du chaos.




15.Posté par Julien le 22/09/2008 15:14
Tout à fait d'accord avec votre point de vue.
On est en plein dans le reality-TV : du buzz énorme sur des faits divers qui ne sont pas assez étayés pour être exposés de la sorte. Du coup chacun se sent obligé d'être juge d'une situation, avec uniquement les qq images ou faits relatés par des journalistes pressés de fournir du contenu. Il y a parfois des affaires qui doivent se régler entre experts, et non pas soumis au jugement du peuple. D'autant plus quand ce peuple est jeune et immature.

Et avec le web et les nouvelles technos (tel portable, pda, ...), n'importe qui peut se permettre de montrer n'importe quoi à titre d'information. On en arrive même à créer de l'évènement rien que pour être vu (cf. phénomène du slap happy).

16.Posté par Julien le 22/09/2008 15:23
Salut Philippe,

ton sujet est interessant et meme s'il n'a rien a voir avec les sujets regulierement traités sur AccessoWeb, c'est toujours bon d'echanger sur des sujets de société.

Je voulais juste intervenir pour demander d'arreter de faire l'amalgame entre et jeunes de banlieue et voitures brulées comme je viens de le lire dans certains commentaires. J'ai grandi en banlieue parisienne et je ne connais personne qui s'est amusé a cramer une voiture...

Je me suis deja pris une claque par un prof... effectivement je n'aurais meme pas pensé porter plainte. Il etait excédé et avait des problèmes perso. Je ne l'avais ni insulté nifrappé, mal répondu tout au plus. Cela ne justifiait en aucun cas de me mettre une gifle. Ca s'est reglé en interne au college.

Je suis d'accord avec Nicso, on a tendance à souvent se dire que l'éléve est reponsable... alors qu'on en sait rien !

Personnellement je reviens de vacances et je n'ai pas encore entendu parler de cette histoire malheureuse. Je ne connais pas l'histoire, mais le professeur est un adulte et doit aussi montrer l'exemple. S'il se fait insulter ou taper, effectivement il doit reagir, mais en allant voir le directeur pour prendre des sanctions contre l'élève.

J'ai une amie prof en banlieue plutot chaude. Je pense qu'elle mesure 1m60 donc on ne peut pas dire qu'elle impressionne physiquement. Quand elle a un soucis avec un élève, elle ne frappe pas, elle va voir l'administration...

Bref, le suicide de ce prof est horrible, qu'il y ait eu coup de poing ou non, légitime ou non.
Est-ce qu'on peut imaginer une evolution de la formation des profs pour savoir comment réagir ? car, je suis d'accord que certains parents abandonnent l'education de leurs enfant sen se disant que les profs peuvent les remplacer et ca n'est pas pret de s'arreter.

17.Posté par LE COZ Guillaume le 22/09/2008 15:27
Quand j'étais en primaire on prenait des coups de règles et des coups de pieds au cul, et avec du recule je me dit que c'était bien comme ça.
Ca nous apprennait la vie et le respect des profs.

Je suis sidéré qu'aujourd'hui on ne puisse plus effleurer en enfant sous peine de passé pour un tortionnaire ou un pédophile.

18.Posté par Etienne le 22/09/2008 17:18
Le problème que tu soulèves est conséquent : on assiste là à une sorte de pugilat, à une lapidation qui prend sa puissance dans le web 2.0

Même si je suis d'accord avec le fait de mettre les points sur les i au prof en question, je me dis qu'il devait déjà s'en vouloir énormément d'avoir frapper un élève, d'avoir céder à une provocation d'un gosse.

On ne sait pas à quoi est dû son suicide, ne tirons pas de conclusion attives, peut-être que le fait d'avoir taper un élève était insupportable pour lui. Peut-être aussi que c'est ce pugilat qui lui était insupportable.

En tout cas, il est certain que cette nouvelle forme de pugilat est dangereuse, il nous faut faire très attention à ce que l'on fait "buzzer" sans forcément le vouloir parfois.

19.Posté par Macbrain le 22/09/2008 22:45
Il y a le prof. Il y a l'eleve. Il y a les parents.
Pour que ce tryptique fonctionne, il faut que tout le monde fasse son travaille.

Certaine fois, c'est vrai, c'est le prof qui ne fait pas les sien.
Mais la plupart des fois c'est l'eleve qui en fait pas son travail d'eleve et surtout les parents qui ne sont que des incubateurs et non des educateurs.

Alors forcemment ce triangle infernal est un echec. Entre ceux qui ne connaissent par leur fonctions et ceux qui en abusent tout dérape !

Tous les jours, les faiblesses et les incohérences du systeme scolaire, me sautent aux yeux.

Tous les jours ( ou presque :) ) , les incivilités se multiplient.

A quand un site web 2.0 qui permettrai aux enseignants ne décrier les injustices administratives de l'Education Nationale, les insultes des eleves, les menaces... Il ferai un carton !


Tous les jours,

20.Posté par Daisy le 23/09/2008 09:57
Bravo Philippe pour ce post des plus pertinents.
Je sors tout juste de la vie active pour une retraite que j'espère paisible. Comme Guillaume et toutes les personnes de mon âge, j'ai eu affaire à des enseignants rigoureux, voire sévères, qui nous enseignaient la morale et bien d'autres choses passionnantes. On ne bronchait pas en classe et on jouait à des jeux de notre âge. Notre grande chance : nous n'avions pas la télé (ni internet !), et nous ne pouvions qu'accepter notre sort. Moi-même fille de prof, j'étais respectée pour le métier de mon père... et oui, les médecins, les enseignants, les maires, gendarmes, les professions qui faisaient respecter l'ordre étaient valorisées à l'époque !!!!
Le modernisme est un bien, mais malheureusement, les médias sont bien la peste de notre siècle... Ce pauvre enseignant, la princesse Diana et combien d'autres seraient probablement encore vivants sans l'avidité de rapace de la profession qui fait maintenant fureur : journaliste.
C'est le coup de gueule que je veux pousser depuis bien longtemps. Merci Philippe de m'avoir donné l'occasion d'en rajouter.

21.Posté par nicso le 23/09/2008 10:39
pensez aussi que les parents que vous décriez tant furent aussi élevé a la manière dure, celle là même que vous semblez regretter

mas c'est bien connu, "c'était mieux avant ma bonne dame"
(même si le contexte économique n'a absolument plus rien a voir, que votre génération n'a as connu les mêmes problèmes ....c'est forcement la faute de l'autre de toutes façons, c'est bien connu)


22.Posté par Julien le 23/09/2008 11:24
@LE COZ Guillaume : depuis quand regle t-on ses problèmes en mettant des coups ?
J'ai connu des profs, rien qu'avec leur regard ou leur voix, tu ne bronchais pas.
Maintenant, n'importe qui peut "péter un plomb" je le comprends.
Mais quand je lis certains commentaires, je me dis pourquoi pas taper une petite vieille qui traverse au rouge... (j'exagère volontairement, je n'ai jamais tapé de personnes agées ;)

23.Posté par LE COZ Guillaume le 23/09/2008 12:23
La société d'aujourd'hui est ultra violante, nous avons des guerres des mords, des images sur internet nous montrant des cadavres, des gens se fait tuer, se faire écraser par une voiture. Le porno est aussi ultra violent avec des scènes de simulation de viole, des images scato, du sadomaso, et j'en passe, le journal nous montre des voitures cramé, des manifs avec des débordements etc..

Un adolèscent a déja vue toutes ces choses et il est envahit de toute cette violence, les jeunes sont entres eux devenu trés violent verbalement, et on ose dire qu'il est grave pour un prof de mettre une claque à un éleve, mais le monde ce marche sur la tête.

Les parents ont aussi une grande part de résponsabilité, chez moi lorsque je rentrer de l'école pour dire à mes parents que le prof m'avais mi une claque car je n'est pas obéi j'avais plutot tendance à en prendre une deuxième à la maison, et l'autorité était respecté.
Alors que aujourd'hui je trouve scandaleux que les parents attachent plus d'importance aux dirent de l'enfant plutot qu'aux profs, c'est a mon avis là la base du problème.

24.Posté par nicso le 23/09/2008 17:52
quand je pense que la plus part des commentaires postés ici ont été posté par des profs .... j'ai peur
vous aimez les enfants ? ou c'est juste histoire de gagner du pognon ?

vous vous plaignez d'une stigmatisation de votre métier en vous basant sur une stigmatisation des jeunes, moi je dis bravo


vous vous rendez bien compte que dans cette affaire, l'élève n'a absolument RIEN fait si ce n'est de ne pas donner un carnet ?
si votre fils a table ne vous donne pas le sel, vous lui mettez un pain ?
et vous vous suicidez ensuite ?

mon père m'a élevé par cette méthode que vous prétendez mauvaise (ben oui un prof ça sait ce qui est bien)
je n'ai jamais reçu une seule claque de toute ma vie.
résultat ? je n'ai jamais été violent, toujours été très respectueux envers mes professeurs, jamais cramé de voiture

par contre il s'avère que la plupart des gros délinquants étaient battus par leurs parents ... mais ça on s'en fou temps que ça ne dérange pas les profs


vous critiquez les médias mais vous vous en abreuvez comme des moutons ...
pire même, vous contribuez a ces stigmatisations

25.Posté par nicso le 23/09/2008 18:09
et j'ajouterais qu'un prof pensant que frapper un gamin est une bonne manière de l'éduquer devrait peut être revoir ses méthodes pédagogiques

26.Posté par Macbrain le 23/09/2008 23:54
http://www.youtube.com/watch?v=SG2AFd-DuH8

27.Posté par oyseaulx le 24/09/2008 17:48
Nous, les professeurs, le gouvernement et la société nous haïssent, parce qu'en instruisant nos élèves nous empêchons la société de leur faire désirer ce qu'elle a décidé pour eux. Nous n'avons le choix qu'entre le suicide et la lutte armée.

28.Posté par Philippe . le 24/09/2008 20:20
Oulaaaa Oyseaulx, je ne suis pas du tout d'accord avec toi, il ne faut pas non plus sombrer :)

Pour certain commentaire de ce billet, je souhaiterais dire que je ne me prononce pas sur le fait, ou non, que le jeune ait pris un marron. Seule l'enquete nous le dira ... peut etre . J'ai seulement insisté sur le fait que les média jouent un rôle néfaste sur nos jeune en présentant, la plupart du temps, beaucoup de violence.

Et pour finir, je ne prone pas non plus l'éducation par la " baffe " . Heureusement d'ailleurs sinon je ne serais plus dans l'éducation nationale depuis longtemps. Les méthodes ont bcp évoluées en 50 ans, mais j'ai l'impression que les parent se détachent beaucoup trop de l'éducation.

29.Posté par cynthia le 27/10/2008 22:24
J'interviens simplement pour vous dire que pour un enseignant, vous faites énormément de fautes d'orthographes...Quel exemple pour vos élèves !!!

30.Posté par Philippe . le 27/10/2008 22:33
Une chance pour eux que je n'enseigne plus donc .... Mais je vous rassure, pour les cours je prends beaucoup plus de temps à passer tous les mots dans des correcteurs orthographiques afin de ne pas trop les perturber.

31.Posté par Macbrain le 27/10/2008 23:36
@cynthia : nul n'est parfait... tant mieux. Une faute c'est humain... ça fait du bien :)

@philippe : c'est dommage que tu n'enseignes plus. Un prof qui s'inquiete de ce qui se passe dans sa profession a de l'avenir :)


32.Posté par Philippe . le 27/10/2008 23:40
Je n'enseigne plus mais suis toujours dans le milieu puisque je suis chef des travaux dans un lycée.

Je reste tout de même au contact des élèves et suis confronté chaque jour à des osucis de tous ordres.

Mais qui sait, peut être bien que dans quelques années je reprendrais " l'enseignement " :)

33.Posté par Macbrain le 27/10/2008 23:48
Ca doit etre une bonne experience. Moi aussi j'aurai besoin de changement...

34.Posté par Philippe . le 27/10/2008 23:50
L'expérience est en effet très enrichissante, il suffit simplement de ne pas s'affoler quand on voit que l'on fait des semaines de 50h ... Mais ça fait parti du jeu :)

35.Posté par Macbrain le 27/10/2008 23:51
Je pense que j'essayerai un jour.

36.Posté par maman le 24/06/2009 22:52
je suis maman et je suis sidérée par le nombre de personnes qui critiquent les parents. J'ai toujours suivi de très près la scolarité de mon enfant et j'ai toujours été très attachée à son éducation. Mon fils ne m'a jamais fait honte dans les magasins ou à la caf ou la sécu ou ailleurs. Il n'a jamais fait de caprice, ne s'est jamais roulé par terre et il n'a jamais manqué de respcet à qui que ce soit. Il dit toujours bonjour, s'il vous plait, merci. Il ne prend jamais rien sans demander la permission.
Aujourd'hui mon fils à 15 ans, il est au collège. Il va redoubler sa troisième parce qu'il n'a pas assez travaillé. Il a eu 9 zéro au 2ème trimestre et ni le collège, ni les professeur n'ont jugé utiles de me prévenir. Mon fils n'a jamais été violent et pourtant la semaine dernière il a poussé sa prof parce qu'elle n'arrêtait pas de crier sur lui, alors qu'il était tranquillement assis sur un banc. Il dit que cette prof crie tout le temps et ce jour là, il a perdu son sang froid et il l'a poussé. D'autres élèves disent qu'elle crie tout le temps. Alors il faut arrêté de dire systématiquement que c'est la faute aux parents. J'ai deux frères et nous avons été éduqués tous les trois de la même façon, pourtant un de mes frères a eu un comportement de déliquant durant son adolescence. Alors arrêtez de juger sans savoir.

37.Posté par thierry le 07/11/2010 10:56
eh bien ,nous voilà en novembre 2010,le jeune avait bien menti...........
il a été pris pour argent comptant......
cela s'était passé à HIRSON 02500 au nord du département de l'Aisne où je suis en poste.
Un mec bien de 34 ans s'est pendu car la médisance et l'absence de soutien du rectorat en auront eu facilement raison.
Le "jeune" et son père,interwievés,en avaient le sourire sur FR3 !! ramassis de cas-soss de base à euthanasier en urgence,ils m'ont fait gerber.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter









Les derniers articles



Rechercher







Créer une application mobile
Créer un site internet




Les autres sites du groupe : News-Mobiles, webOSfrance, En 1 image et AutoDay