Accessoweb, Blog Web 2.0, Actualite Web 2.0


Blogueur PRO ça doit pas être simple tous les jours

Publié par Philippe le Jeudi 12 Février 2009



Petite réflexion du soir.

On parle de plus en plus de gens qui arrivent à vivre de leur passion, le blogging, ce qui tend à dire que le nombre de pages vues de leur blog, l'intérêt que leur portent leurs lecteurs, etc ... font qu'ils peuvent monétiser leurs blogs de façon à tirer des revenus leur permettant de vivre, bien ou moyennement.

Mais derrière tout ça, il y a une question intéressante que je me pose parfois.

Si je prend mon exemple, je blogue pour le plaisir, même si j'essaye d'en tirer des revenus, cela reste toujours un plaisir et le jour ou je n'ai pas envie, et bien tant pis .... du moins c'est ce que je me dis.

Mais lorsqu'on passe du côté PRO ( même si ce mot n'est pas vraiment adapté à la fonction ), ça se passe comment, a t on le droit de ne rien faire ? Peut on se permettre de laisser passer des infos importantes ?

Si on prend pour exemple quelques "gros" blogs américains ou espagnols, on voit qu'il y a derrière un certain nombre de rédacteurs, donc, toujours quelqu'un pour suivre l'actualité et bloguer en temps et en heure. Ce que nous pourrions davantage rapprocher du journalisme que du blogging finalement.

Ensuite, il y a le réseau d'informateurs, qu'ils soient anonymes ou qu'ils soient d'une société quelconque. Puis il y a ceux qui veulent se faire connaître, qui envoient des mails. Mais avec tout ça, il faut des mains pour écrire, pour être le premier ou pour avoir l'information supplémentaire que personne n'a encore écrite.

Bon, et maintenant revenons sur une personne seule qui veut vivre de sa passion. Comment ça se passe exactement. Eric Dupin nous a plus ou moins expliqué sa technique de blogging, se lever tôt, rédiger, puis publier, mais finalement ne passe t il pas une grosse partie de son temps à négocier des pubs sur son blog avec les annonceurs ?

Dans les blogs à plusieurs mains, une personne est là pour se charger de ces négociations mais pour une personne seule.

Sans compter que, par dessus le marché, il faut répondre au sollicitations extérieures, aux mails, etc ...

Ce qui doit faire, au bout du compte, une belle journée de boulot pour une personne seule.

Et si on revient 2 mn sur le fait " d'être connu " . Lorsque vous avez un blog, un peu connu, vous êtes énormément sollicité pour un coup de pouce, une annonce, etc ... On en reçoit tous les jours et je suppose que plus le blog est connu plus ces sollicitations sont exponentielles. Doit on répondre à tout le monde ( favorablement ou pas )? Si on ne répond pas, va t on se faire incendier publiquement ?

Et oui, c'est important ça aussi. Si vous êtes connus, et que votre notoriété vous rapporte de l'argent, vous ne pouvez plus faire comme il vous plait, vous devez prendre souvent du recul face à des situations embarrassantes, vous n'avez plus vraiment les mains libres.

En clair, ma question par rapport à cette réflexion, si on décide de vivre de sa passion, en l'occurrence le blogging, et le faire seul, prend on autant de plaisir à bloguer ?

Devons nous envisager le blogging PRO à plusieurs plutôt que seul ?

Drôle de question n'est ce pas, lorsqu'on sait que vivre de sa passion est l'ambition de millions de personnes, mais tout de même, je me la pose.


Notez

Tags : blog, blogging


Dans la même rubrique
< >

Dimanche 20 Décembre 2015 - 09:12 Orange et sa boite à capturer les émotions de Noël



1.Posté par Stagueve le 13/02/2009 02:38
Puisque tu m'as demandé mon avis sur la question le voici:

J'exerce cette activité aujourd'hui avec toujours autant de passion qu'à mes débuts (qui ne son pas si lointains finalement) et n'ai pas changé mes habitides à mesure que la "notoriété" se faisait grandissante.

Etant seul aux commandes de Nowhere Else il est indéniable que le temps me manque et je ne compte plus les heures passées derrière mon PC à veiller, rechercher des news, rédiger et publier des articles, lire et répondre à des mails ainsi qu'à toutes formes de sollicitations (ex: coups de pouces), etc...
mais j'ai toujours souhaité être indépendant, ne pas avoir à répondre de mes actes face à un supérieur hiérarchique lunatique.
Etre seul maître de mon avenir vaut bien tout les sacrifices que le Blogging à plein temps impose.

Concernant mes méthodes face aux multiples sollicitations reçues quotidiennement ou encore vis à vis de mes clients (régies et annonceurs, et oui je les considère bien comme des clients) je reste fidèle à moi même et cela n'est pas prêt de changer.

Je fais les choses à ma manière ou je ne les fais pas, ceux qui veulent travailler avec moi n'ont qu'à me faire des offres qui sont à même de m'intéresser voire éventuellement de me pousser à faire des efforts sur des points de désaccord mais quoi qu'il en soit si les propositions ne me conviennent pas ou devaient être trop contraignantes je préfère les refuser et ce malgré la perte financière/le manque à gagner qui pourraient en découler.
Ce genre de situation se présente régulièrement à moi et certains ont déja fais l'expérience de ma franchise et de mon côté "c'est comme ça et pas autrement".
Je n'ai pas choisi de me mettre à mon compte pour me laisser marcher sur les pieds par d'autres et ces autres l'ont bien compris.

Concernant les mails, bien que je préférerais y répondre systématiquement je n'ai sincèrement pas le temps de fonctionner ainsi.

Les communiqués de presse envoyés en masse, qu'ils soient personnalisés ou non passent systématiquement à la corbeille et ne reçoivent pas de réponse si le contenu ne m'a pas interessé et n'a donc pas fait l'objet d'un article (3/4 des cas).
Dans le cas contraire je répond en signalant la publication sur NWE d'un article faisant suite au mail qui m'a été adressé.

Enfin, je tente aussi souvent que possible de donner des coups de pouces à mes amis/contacts lorsqu'ils me le demande en leur faisant bénéficier de la visibilité supplémentaire que peut leur offrir NWE mais la tenue de mon Blog d'ou je tire mes revenus reste ma priorité.

Je finirais sur le passage ou tu parles de "se faire incendier".
Tu sais aussi bien que moi que quoi que l'on fasse, quoi que l'on dise, "les cons" trouveront toujours de bonnes excuses pour venir nous pourrir la vie et tenter de dénigrer le travail que nous faisons pourtant avec passion.
Il faut apprendre à faire avec, le Blogueur sera toujours une cible de choix il est donc préférable de ne pas y prêter une trop grande attention...

Allez, sur ce je te laisse, il est déja 2h30 mais le travail m'attend toujours encore ;)




2.Posté par AbriCoCotier le 13/02/2009 02:41
Salut Philippe.

Je crois que comme dans tout boulot, il y a une lassitude à un moment. SAUF que là, il est très facile de mettre un terme à son activité (simplement en ne bloggant pas en fait), ce qui est le revers de la médaille. Tu n'a pas de "clients", mais des lecteurs, donc pas à priori de comptes à rendre, ni d'échéance définie. Et c'est là le vrai problème.

3.Posté par Vincent le 13/02/2009 05:16
Moi je suis dans ton cas Philippe, je bosse le jour et blogue les soirs et we.
Je préfèrerais être blogueur pro mais honnêtement niveau revenus je préfère jouer la sécurité. Et je peux réinvestir plus facilement au besoin.
Je suis plus libre qu'un pro car moins dépendant financièrement
Liberté aussi de penser, d'écrire oui mais liberté de l'emploi du temps, non ! mais pourquoi donc ai je commencé à bloguer :-)

4.Posté par Jaguie le 13/02/2009 07:12
Tiens ça me donne une idée de boite tout ça... Faudrait créer une sorte de coopérative qui se charge de s'occuper EXCLUSIVEMENT des bloggueurs pro... Je suis sûr que ça en pousserait certains à franchir le rubicon !

Beau billet merci :)

5.Posté par Fred le 13/02/2009 09:02
En fait, le vrai problème des blogueurs pro, c'est qu'ils ne savent jamais vraiment combien ils vont toucher. Bon, tu as les encarts publicitaires avec un revenu fixe et régulier mais, pour les régies, ce n'est pas la même chose. D'un mois à l'autre, tout peut changer. Alors quand tu as un boulot à côté, tu as le droit de t'en moquer, mais quand tu dépends directement des revenus de ton blog, ce n'est pas la même chose.

Et il en va de même pour le trafic, le classement, et tous ces éléments que les annonceurs adorent. Tu vas avoir de bons mois, avec beaucoup de VU, et des mois plus calmes, avec une légère baisse de fréquentation. Là encore, tu ne peux avoir aucune certitude. A noter que pour les classements, c'est encore plus fourbe et que si tu peux facilement gagner quelques places sur un mois, tu peux les perdre encore plus facilement le mois d'après.

Concrètement, donc, le gros problème d'un blogueur pro, c'est l'incertitude.

Maintenant voilà, faire de ta passion un métier, c'est quand même très gratifiant. Comme le dit Stagueve, au moins tu n'as personne au dessus de toi pour te mettre des bâtons dans les roues ou t'emmerder. Cela dit, c'est quand même beaucoup de boulot aussi, et c'est encore pire lorsque tu essayes d'avoir une vraie vie de famille. Si je ne me trompe pas, Stagueve n'a pas d'enfants (bon, en même temps cela ne regarde que lui) mais Eric, lui, en a deux il me semble. J'ignore leur âge mais je pense que jongler entre son rôle de blogueur et son rôle de papa ne doit pas être simple tous les jours.

Après tout, une journée ne compte que 24 heures...

6.Posté par noisette le 13/02/2009 11:02
est ce que cette question tu te la serais posée si fortement si tu n'avais pas été fonctionnaire? fin, je sais pas, mais je pense que cette "sécurité" est également difficile à lâcher. (même si une disponibilité pendant un temps est possible)...

je ne peux pas vraiment t'aider dans ta démarche de questionnement, mais je pense que quand on est un blogueur "pro" on a forcément plus de "comptes à rendre" à ses lecteurs, que quand on ne l'est pas.

courage

7.Posté par Philippe le 13/02/2009 12:43
Merci pour vos réponses ( ouah Steve, quelle prose :) )

Si je me pose cette question, c'est que comme tout le monde, il m'arrive de ne pas avoir envie, de tout lacher pendant un certain temps, et je me dis que si je devais vivre des revenus de mon blog, comme tout patron d'une entreprise, il me faudrait quand même aller au boulot mais quand il s'agit d'écrire, et que le clavier vous rebute, ça doit pas être simple.

En fait en France on raisonne beaucoup en terme de page vues, même si je connais des personnes qui bloguent dans une niche très particulière, qui n'ont pas un trafic de fous et qui vivent très bien de l'ensemble, mais tout de même.

Pour répondre à Noisette, effectivement, ma fonction actuelle n'est pas si facile à lacher que ça, même si quelques fois j'enverrais volontier tout balader. Mais comme il devient de plus en plus difficile pour moi de concilier travail et plaisir, cette idée de changement revient souvent à mon esprit, mais ce qui m'arrête rapidement dans mon rêve, c'est effectivement la peur ne pas y arriver, de tout foutre en l'air pour un rêve de gosse ( si je peux m'exprimer ainsi )

Enfin, je dois sincèrement avouer que certaines réflexion me prennent rapidement la tête et je perds un peu mon sang froid face à certaines situations ( cela m'arrive aussi dans le boulot ). On me connait dans le travail pour mon franc parler, et bien sur, de temps en temps, c'est génant, surtout lorsque je en fais pas la différence entre un prof, un élève ou mon patron. Mais que voulez vous, c'est comme ça et je en crois pas que je puisse changer cela maintenant. Donc, vivre de sa " visibilité " et se permettre d'envoyer balader les gens risquent fort de ne pas être très compatible longtemps.

Surtout, comme le dis Stagueve très justement, plus tu es connu, plus tu ramasses.

8.Posté par Fred le 13/02/2009 13:14
Je te rassure Philippe, on pense tous à laisser tomber notre boulot à un moment ou un autre. La vérité, c'est que ce n'est pas facile tous les jours. Quand tu dois expliquer à tes supérieurs hiérarchiques pourquoi les bibliothèques doivent acheter des livres, tu te dis que tu commences à toucher le fond.

Et même chose pour le blogging. Plus d'une fois, j'ai eu envie de tout laisser tomber. Encore ça va, mes lecteurs sont sympathiques, mais parfois tu n'as pas le moral et tu as juste envie de passer la journée sous la couette.

Sinon, +1 pour le franc parler. Tu n'imagines pas le nombre de fois que ça m'a attiré des ennuis...

9.Posté par Frederic CANEVET le 13/02/2009 22:30
Blogger c'est comme une relation amoureuse : au départ c'est la découverte, l'amour fou... puis vient la lassitude, et seul les vrai amoureux résistent et continuent ensemble... Il peut y avoir des hauts et des bas, des coups de coeur, des coups de cafard... mais quand on aime... ca continue toujours !


10.Posté par Deps le 15/02/2009 22:09
Je ne saurais pas travailler à plusieurs sur mon blog. Hormis le guest-blogging bien entendu. Pour la simple et bonne raison que j'aime bien qu'un article soit écrit comme je le fait, pas comme un autre l'écrirait. J'aime bien aussi m'occuper moi-même de faire ma veille, de lire les autres blogs, de commenter etc....
Alors que je pense que sur des blogs multi-redacteurs ça doit être assez dur de faire la part de choses, si on veut rester le plus productif possible il faut diviser le nombre de sources à veiller afin que tous les rédacteurs aient le temps de sélectionner et de traiter les sources et ça me frustrerai de rater des infos de tel ou tel blog même en sachant qu'un collaborateur choisi le fin du fin...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter









Les derniers articles



Rechercher







Créer une application mobile
Créer un site internet




Les autres sites du groupe : News-Mobiles, webOSfrance, En 1 image et AutoDay